Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

J'ai acheté mon premier bateau d'occasion il y a une vingtaine d'années ; et curieusement, lorsque la question s'est  posée de donner un nom au voilier, (au moment du transfert de propriété) ce moment a été ... spécial...

 

Le syndrome de la page blanche...

 

Rien ...

 

Je ne m'étais pas suffisamment préparé à cette question, peut-être...

 

J'aurais pu l'appeler :  "je sais pas" ou "trou noir"...

En fait, il me semble que je ne parvenais pas à synthétiser, en un seul mot ce que ce bateau représentait pour moi... et vraisemblablement, il représentait beaucoup !  Beaucoup plus que je ne m'accordais à le montrer en tous cas...

 

Il me semblait que donner un nom était important  ; qu'il ne fallait pas se tromper...

Comme s'il y avait un enjeu... Quel enjeu ?

Non ; il fallait plutôt qu'il y ait un sens ! Un sens avec ce qu'il représentait pour moi...

 

Mais l'idée-même me dominait, me paralysait ; comme s'il était impudique de livrer au grand jour ce ressenti intime lié au bateau... Et puis parle-t-on de liberté et d'évasion lorsque l'on est père de famille, avec une bonne situation professionnelle ? Moi, je m'en sentais visiblement peu capable, en tous cas j'aurais craint être maladroit, ou déplacé.

 

Je me suis souvent demandé "est-ce que chacun est confronté à cette difficulté ?"

 

Certains donnent à leur bateau  des noms d'étoiles, ou de déesse grecque ; certains créent un nom à partir d'un mélange de syllabes constituant les prénoms des proches, parfois le prénom d'une femme, parfois un nom humoristique... Ça paraît simple pourtant...  

 

Et moi, faute de trouver un nom ...(parfait), à ce premier bateau, il est bêtement resté avec le nom que le précédent propriétaire lui avait donné... Une manière de ne pas me mouiller ...

Il a donc continué à s'appeler "Archimède"... Bon... C'est classique, mais c'est quand-même un nom très efficace pour un bateau... 

 

Ensuite, quelques années plus tard, il y a eu revente et achat d'un deuxième bateau ;

on dit souvent  : aux mêmes causes, mêmes effets ... et ça c'est vérifié.

 

Cette fois encore, je bloque, je sèche...

 

Par chance peut-être, quelque chose résonnait en partie dans le nom qu'il portait déjà ;

Il s'appelait "Vagues à Lames".

 

Dans ce jeu mot, était contenu une partie de mon trouble intérieur ce qui finalement pouvait correspondre à un certain sens... ce bateau a donc conservé son nom...

Et (pour la petite histoire) quelques années plus tard, lorsque pour des choix professionnels j'ai revendu ce bateau, le vague à l'âme, (l'autre) m'a habité quelques temps !  ... Un déchirement !

 

Cinq ans sans naviguer, puis j'ai repris en solo, sur un petit voilier de sport qui portait le nom de "Gabian" (c'est le nom d'un goéland) ;

c'est curieux de constater que pour ce tout petit bateau, garder son nom n'avait strictement aucune importance... Je ne me suis même pas posé la question.

Je savais bien au fond de moi, qu'il s'agissait uniquement d'un moyen intermédiaire de renouer avec la mer et la voile ;  un moyen de ré-ouvrir la porte, et de me rassurer sur un possible ...

Peu importe son nom, car ce bateau ne vibrait pas sur le fondamental... Il ne parlait pas de liberté, ni d'îles lointaines... Cependant, en plus d'ouvrir les portes il s'est évertué à éclairer quelques après-midi en programme côtier, et il l'a très bien fait.

 

Alors...

 

En 2010 c'est l'achat de ce Feeling 850, il n'est ni trop petit, ni trop grand ; je le trouve sympa, esthétique ; il a une bonne tête, et il correspond aussi bien au programme qu'à l'état d'esprit du moment. C'est un bateau cool, habitable, performant, il donne envie de prendre la mer pour plusieurs jours, plusieurs semaines... Il sent bon la vie à bord, et il fait renaître le rêve.

 

Les choses s'annonceraient donc plus simples pour son nom de baptême ?

 

Il faut dire que près de vingt ans se sont passés depuis la première acquisition ; j'ai pris du recul par rapport aux repères sociaux, et autant par rapport au regard des autres ; le poids des responsabilités, tant familiales que professionnelles s'est évaporé, volatilisé... ça surprend sur le moment, mais en final çà aide...

 

 

Dès l'acquisition de ce Feeling, quelques jours de réflexion suffisent ; quoi qu'il en soit le concept est déjà là, il suffit de trouver le mot juste... Il viendra vite et sans hésitation ; absence totale de doute ! c'est ça ! Yes !

 

Il tient en quatre lettres et ce sera : "Ciao..."

 

Ciao ... pour dire "bye bye" au passé, à cette société lourdingue, à mes freins internes insensés... (ou à contre-sens)

Ciao ... aux enfouisseurs de rêves, à tous ceux qui contribuent de près ou de loin à freiner l'épanouissement d'un autre qui déjà a du mal à s'épanouir...

 

Ciao ... aussi pour dire "bonjour" à la liberté, à une nouvelle tranche de vie pleinement assumée...

Ciao ... pour dire "bienvenue" à "une" en particulier, qui croit en la vie des âmes et qui n 'a de cesse de vouloir les aider à se révéler...

 

Aujourd'hui, autour de Ciao il y a tout un concept ; reprendre la main, passer du temps en mer, me préparer activement à la croisière...à la grande croisière... Laisser mûrir cette envie tapie au fond de moi depuis si longtemps, et voir où elle me mène... 

 

Au terme de cette mise en jambe, le Feeling 850 cédera certainement sa place à un plus grand frère, mieux adapté au voyage...

 

Pour la première fois, et bien avant de savoir quel sera le prochain bateau , ni quand il sera là... Je connais déjà son nom ...

 

ce sera  

 

Ciao...

 

 forcément !  

 

Ciao 

Ayant toujours une sympathie, un peu hypocrite  je l'avoue, envers ceux qui finissent par se retrouver derrière, il me semblait naturel d'agrémenter au mieux ce moment délicat pour eux, par un joli design sur l'arrière...

 

"Ciao !" dit-il en s'éloignant doucement...mais sûrement  !

 

(concept du design sur l'arrière, maquette et réalisation de la peinture : Sylvie)

 

 

Un an, deux se sont passés, et en effet, il y a eu un autre bateau, plus grand ; un catamaran !

Fidèle à mon précédent ressenti, il était évident que ce catamaran devait s'appeler "Ciao"...

 

Ciao Catamaran Louisiane 37

 

 

2013 - les choses se précisent en 2013, par l'acquisition d'un catamaran beaucoup plus habitable. C'est avec lui que nous projetons de prendre le départ en 2014.

 

Quand nous l'achetons, il se nomme "AGUR" ! Nous ignorons la signification de ce mot.

En cherchant un peu nous la découvrons : "Agur" signifie en basque : "Ciao" !!!

Aussi vrai qu'étonnant, nous en restons scotchés !!!

 

Nous conservons ce nom "AGUR" pour le bateau de notre voyage, bien que la sonorité ne nous séduise guère, mais le symbole est tellement sympathique...

 

Le blog restera le blog de "Ciao" et il relatera donc nos aventures à bord de "Agur"... (Ce qui revient au même)

Le nouveau catamaran a reçu comme il se doit ses insignes symboliques... 

AG 3peinture Ciao 2 

 

Partager cette page

Repost0

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens