Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

12 mètres…

Entre les mains, une barre à roue (métallique qui aurait besoin d’être gainée pour être plus agréable au toucher, mais c’est un détail).

Le cockpit est grand, les bancs sont revêtus de fines lamelles de teck qui ajoutent à l’esthétique. Les coffres extérieurs sont vastes et profonds…

Au dessus de la tête, un solide portique, des panneaux solaires, une éolienne…

Une large capote protège la descente, tout en sauvegardant la visibilité sur l’avant.

Le Sun Fizz se balance doucement sous les rafales qui balayent le bassin de Port Camargue. Je perçois son inertie ; pour un peu je m’imagine déjà en pleine mer…

C’est un bateau de 1985, adapté au grand voyage ; je le connaissais de réputation, mais pas en détail ; ce salon de l’occasion permet de s’y attarder.

Les vendeurs, un couple de professionnels bien sympathiques, perçoivent notre intérêt ; tour à tour ils argumentent un peu, mais ils savent rester discrets… Ils savent qu’il est important que nous sentions l’ambiance du bord.

Sylvie ouvre chaque équipet (ce sont des petites cases de rangement), soulève les coussins, explore les coffres, jauge le volume des cabines ; celle-ci pour les invités, celle-ci pour le rangement et un coin bureau, et l’autre pour nous… Il faudrait repeindre l’intérieur, l’éclaircir un peu, jouer sur des tons plus clairs…

La table à cartes est de bonne taille ; il y a des mains courantes partout ; pas de doute ce bateau invite à naviguer, et il se montre adapté à emmener son équipage loin et longtemps.

Nous constatons que l’on s’y sent bien, parce qu’il rayonne pleinement une couleur « voilier » et non pas « yacht » ou « vedette » contrairement aux modèles plus récents visités juste avant.

C’est là que je note avec plaisir que nous sommes en accord sur la sensation que procure ce voilier. Ce bateau, selon ses emménagements, son désign, vibre davantage « voyage » que « plaisance ».

C’est une correspondance de sensations plus qu’un raisonnement. Le Sun Fizz vient de valider son éligibilité à la succession du digne Feeling 850 « Ciao ».

La commerciale remarque que nous revenons une deuxième fois voir le bateau… Elle en plaisante ; une petite effervescence apparaît… Nous complétons notre visite des lieux.

Petit tour sur le pont, le balcon avant est généreux, les passavants larges et dégagés, un balcon en pied de mât sécurise les manœuvres… Il est bien ce bateau !

Mais retour à la réalité : concrètement c’est beaucoup trop tôt pour dégainer le chéquier ! Et puis c’est le premier modèle de Sun Fizz que nous voyons. Sachant que ce modèle est potentiellement ce que nous pourrions envisager, je me dis que je vais à présent étudier le marché de l’occasion de manière ciblée. L’effervescence retombe un peu…

Tiens, voilà le mari qui revient, il démontre que le rapport qualité/prix est excellent et assez exceptionnel, mais il faudrait réagir vite… Il sème l’hésitation le bougre ; c’est son métier !

Faut-il rester raisonnable ou écouter ses envies ?

Ce serait tellement facile de changer radicalement de manière d’aborder les choses…

Le raisonnable, je ne connais que trop… Il éteint tout !

Est-ce une raison pour basculer en « tout ou rien » sur l’inverse ?

Contradictions évidentes… Nous ne sommes que contradictions !

 

Voyons …

J’ai un autre repère à présent, celui du ressenti ; j’ai appris à l’identifier, à le percevoir, à le décrypter… Là, ce ressenti me dit que le modèle correspond à ce que je cherche, et plus largement il me dit aussi que le concept de fond est validé.

Je suis sorti totalement de la période (il y a environ 10 ans) où la possession du bateau par elle-même me brossait l’égo. Je suis aussi bien loin de répondre à une identification construite de « Captain »…

Je sens que j’ai envie de voyager sur l’eau et que ce genre de compagnon-là peut-être un bon complice ; c’est tout ! Mais c’est un tout !

Alors je vais prendre le temps de chercher « Le » Sun Fizz d’occasion qui réponde le mieux à mes critères d’équipement et de prix.

Je laisse aussi une fenêtre d’exploration ouverte vers d’autres modèles du style Feeling 10,90, ou Voyage 11,20 m, au cas où…

Au revoir monsieur, madame, les professionnels du nautisme de Port Camargue, ce contact a réellement été sympathique ; vous avez contribué, peut-être à votre insu, à rapprocher…

…Le projet de son axe ; le capitaine de son sens ; et l’équipière du poste de second...

 

 

SUN FIZZ

 

 

 

 

Partager cette page

Repost0

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens