Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 17:19

La motivation c’est la graine !

 

Graine :

 

je ne comprends plus ce monde modélisé, dirigé par le profit individuel ; mercantile dans ses moindres recoins, qui petit à petit, fait des troupeaux de pseudos humains lobotomisés, portable à la main, écouteurs sur les oreilles.

Un tour en ville ou dans le tram… Vertige…

Mais que font-ils tous (ou presque) ? Où est la conscience de chacun ?

Ils déambulent…Mêmes démarches, mêmes looks, (il y a quelques variantes pour noyer le poisson, pour que chacun ait l’impression d’être original).

 

Je vois comme un théâtre de marionnettes, dans une pièce étrange dont le scénario serait :

 

Discrètement, et sans que ses membres s’en aperçoivent, toute une société est amenée à oublier son Sens ; elle est incitée à accumuler des biens matériels (de marque si possible), et à les sécuriser au maximum, à payer des redevances croissantes pour la possession de ces biens ; elle se sent obligée de consommer ; elle est sous emprise. Chacun travaille beaucoup pour y avoir sa place et y être reconnu…

 

Propos sévère ? Propos lucide ?

J’étais une marionnette, il y a peu de temps encore…

Mes ficelles se sont emmêlées (et finalement tant mieux !) alors aujourd’hui, une à une, je les ai coupées, et récemment j’ai dit  : « Ciao » !

 

La voilà la graine !

 

Bouh ! Mauvaise graine ! C’est une fuite ! Disent les marionnettes bien programmées…

 

Yes ! Bienvenue au club disent les autres ! (celles qui s'attaquent aux ficelles)... 

 

 

La préparation :

 

c’est laisser le temps à la graine de germer, de pousser d’avoir un climat propice ; favoriser son épanouissement, entretenir le terrain, pour que cette pousse devienne une jolie plante, ou peut-être un arbre…

 

Parfois je me demande ce que je fais là à tapoter mon clavier pour écrire les pages de ce blog, en ce printemps, alors que le temps est au beau, et que je pourrais être sur le bateau, et commencer à organiser concrètement les étapes…

 

J’arrose la graine ?

Non, même pas ! J’évite surtout de tirer sur le germe pour qu’il grandisse plus vite !

 

Je lis ici et là que beaucoup de gens (de plus en plus, et c’est un signe qui me plaît…) nourrissent un projet similaire de voyage, ou de grand départ ; Il est vrai que parfois les motivations sont différentes.

Parmi les candidats, selon mes lectures, on distinguerait grossièrement trois grandes catégories ; c'est certainement réducteur, mais ça m'inspire ...

   

-          Ceux qui partent un peu brusquement, et qui se préparent en cours de route tant bien que mal ; en gérant les surprises, les désagréments, les enseignements, dans le vécu…

C’est le genre : Tiens ! Un arbre pousse dans une jardinière, sur un balcon ! Faudrait le replanter quelque part… Parfois il reprend, parfois il pousse tordu, parfois il meurt…

 

-          Ceux qui se préparent longtemps…Longtemps, dans les moindres détails, et trouvent toujours quelque chose à mettre au point avant de partir, et de ce fait ne partent jamais… A trop arroser la graine, on la noie !

 

-          Ceux, qui suivent un planning de préparation daté, avec une liste d’actions, et qui gèrent le timing comme une entreprise gère ses commandes, et le jour « J » larguent les amarres, conformément aux prévisions. Jardiniers confirmés !

      Et puis le jour  prévu, ils rentrent.

 

 

Par réflexe, je m’apparenterais volontiers au troisième groupe, mais le cadre rigide me gêne (listes, planning…)… Mais moi j'y verrais encore assez facilement des ficelles de marionnette ; et le projet, peut-être une manière de les cacher… Jugement personnel ? C'est possible... 

 

Ca me résonne un peu comme s’il était nécessaire de mettre un cadre pour garantir le bon déroulement des choses, éviter les dérapages, servir de garde-fou...

 

Non ; je n'ai pas envie de rentrer dans cette vision-là du concept... J’appartiens certainement à un quatrième "profil", bien représenté lui aussi, vraisemblablement plus flou dans son organisation, (on ne sait pas trop où ça commence, où ça va, et combien de temps dure le voyage)... Mais C'EST... et c'est déjà beaucoup) ;

  

D’ailleurs pourquoi y aurait-il deux étapes ; avant départ – et – après départ ?

 

Dès que la graine est en terre le coup d’envoi est déjà donné, non ?

 

Pourquoi ne pas vivre le tout, en un immense voyage…

 

C’est déjà un grand chemin à parcourir que de partir d’une vie conventionnelle avec une maison, un travail, une vie sociale bien rangée, vers la conception, puis l’acceptation et finalement le projet d’une existence plus ou moins nomade, justement non cadrée, où le confort matériel s’oublie, où rien n’est établi…

 

Le voyage dont je parle, celui qui m’habite, c’est comme un végétal naturel, en pleine nature ; il s’est mis à pousser tout seul, pas parce qu’on l’a semé, mais simplement parce qu’un jour j’ai débroussaillé autour, parce que je l’ai enfin laissé respirer…

 

Plus haut, je me demandais ce que je fais là, à tapoter mon clavier pour écrire les pages de ce blog, en ce printemps, alors que le temps est au beau ?

 

J'ai la réponse ; je lui fais de la place à cette jolie pousse…

 

De l’intérieur, j’observe son terrain ;

Comment se fait-il que je n’ai pas « cultivé » plus tôt cet endroit de moi ?

Qu’est ce qu’il fait là dans ma vie ?

Est-ce qu’il n’est pas trop tard ?

Aura-t-il le temps de grandir ?

Il ne faudrait-pas que la végétation m’envahisse quand-même !

Comment çà se taille pour lui donner une jolie forme ?

 

 

 

 

Dans le concret, c’est autre chose :

 

J’extériorise ma vision des choses par ce blog, et çà m’aide…

 

Je concocte un petit programme de navigations pour cet été (pour l’entrainement physique et les compléments d’expériences).

vers les iles CiesCe sera au départ de Hendaye, forcément, vers l’Ouest, logiquement ; trois semaines en tout ; pour d’abord atteindre La Corogne, et ensuite si les conditions météo laissent passer Ciao, le Cap Finisterre, (extrémité nord ouest de l’Espagne) et idéalement un peu plus au sud, avant la frontière portugaise, les îles Cies au large de Vigo.

Une semaine là-bas et retour sur Hendaye.

Le programme est jouable en théorie, parfois venté et chahuté paraît-il...

 

Cependant il est attrayant ; il paraît que les îles Cies aussi appelées « îles des Dieux » sont superbes et encore peu fréquentées. Cet objectif implique de longues navigations, quelques nuits en mer, la gestion des repas en navigation, bref tout ce qu’il est besoin de valider…

Pas d’enjeu cependant, on verra au moment…

 

Ce serait sympa quand même, car cette croisière est sur la route d’un autre voyage qui se profile pour un peu plus tard ; celui-ci serait sur les côtes sud du Maroc, à Sidi-Ifni, où un ami nous y a invité, tel un défi, ou un challenge… Et de Sidi Ifni aux Canaries il n’y a qu’un pas… Alors …

 

 

 

Aussi, j’envisage sérieusement de changer de bateau pour un plus grand…

Etape nécessaire dont je m’occuperai l’hiver prochain. (j’y regarde déjà) – voir la page Tentation au Salon de l'Occasion de Port Camargue, le 22 Avril 2011.

 

Je glane des informations sur internet, sur des sites de voyageurs ; Il y a d’excellentes sources ; je viens de commencer une page de liens sur ce blog, à l'usage d'autres qui s'égareraient par ici... page :  Partages : J'ai lu.... Je clique...

 

J’étudie la météo, les particularités climatiques ici et là, la lecture des cartes isobariques, les nuages, lire le ciel… Météo - Sud Ouest - Côte basque - Côte nord Espagne

 

Je bosse aussi la technique (branchements de panneaux solaires, mise en place de régulateurs d’allures, les moyens de communication divers…)

 

 

 

 

Une à une, les pièces de puzzle se rassemblent, le projet se met en place, à son rythme, sereinement.

 

 

Il me plait à penser (*) que l’univers s’organise autour de chacun de nos souhaits profonds, comme pour y répondre ; ou plutôt, pour mieux nous permettre d’y répondre…

 

Croyance ? Peut-être…

 

Loi de la Vie ? Qui sait ?

 

 

 

 

(*) L’avantage pour le marionnettiste (et il le sait), est que les marionnettes ne pensent pas...

 

Dans ce cas l’Univers ne peut rien pour elles … Ca c'est certain !  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens