Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 16:17

Mai 2014 Accélération temporelle.

 

Je profite d’un lever matinal à 6 h 00 (un accident !) pour alimenter le blog de Ciao de quelques nouvelles lignes toutes fraîches.

Je résumerais volontiers par un retentissant « tout va bien à bord » !

La préparation au départ se finalise,  nous sommes toujours dans les temps pour envisager de larguer les amarres entre le 15 et la fin du mois de Juin. Pas de pression néanmoins…

Nous sommes en pleine période de mise au point de l’équipage par rapport aux spécificités du  bateau ; c’est ce que l’on appelle la prise en mains, et nous avons la chance d’avoir un temps idéal pour multiplier nos sorties  en mer, par beau temps dans un flux tonique.

Un vent de force 3, 4 et même 5 il y a quelques jours, et une mer changeante et parfois assez présente avec sa houle d’ouest nous ont mis en situation et nous ont permis de débusquer les principales bourdes à éviter (il y en a eu quelques unes) et les bons plans à retenir.

Je ne taris pas d’éloges quant aux performances du bateau, qui chaque jour se révèle beaucoup plus véloce qu’il ne le laissait supposer. Il faut dire que nous avons fait régler le mat récemment et subitement nous avons pu noter la métamorphose du comportement du bateau aux allures de près (les plus difficiles pour un catamaran).

A mesure que les réglages s’affinent, je vais de surprise en étonnement, à nous voir remonter à 45 degrés du vent à 6 ou 7 nœuds  sans peiner, dans un vent modéré de 10 à 13 Nœuds.

Pour les « non marins »,  retenez juste que le seul point qui semblait être le handicap de ce bateau, vient de passer au plan des « qualités marines intéressantes et sécurisantes », et ce n’est pas négligeable ! J’avais fait un peu mon deuil de ces « possibles », et me voilà aux anges à chaque sortie avec un sourire à me bronzer les dents.

 

Côté animation, Syl a cru bon tester quelles seraient les meilleures places dans le cockpit pour les longues navigations. Je la revois prendre place sur bâbord (côté au vent), adossée sur la cloison de cockpit, regardant vers l’arrière du bateau, et visiblement satisfaite, mimer la lecture d’un livre à cet endroit (par chance ce n’était qu’un mime).

Au même moment comme un fait exprès, une superbe vague isolée est venue se briser conte la coque exactement là où elle s’était assise. Je l’ai aperçue une demi seconde devant une splendide gerbe d’écume explosant verticalement jusqu’à arroser les panneaux solaires (ils sont quand même à 3,50 m du niveau de l’eau); la demi seconde suivante le cockpit était totalement rincé, et mon équipière préférée trempée…  jusqu’au zoo ( ?).  Eclats de rire, et remise au sec en suivant ; il faudra lire à un endroit mieux choisi (sous le vent par exemple), ou acheter des éditions en pages plastifiées comme celles qui existent pour le bain des bébés !... (coucou Mathilde …)

 

 

Les visites de la famille, et des amis se succèdent à bord pour notre plus grand plaisir, et nous nous retrouvons à surfer sur une autre vague, temporelle celle-là, très rapide qui risque fort de nous déposer très proche de la date prévue du départ, sans même que nous ne l’ayons réalisé…

Il nous semble que tout aille beaucoup plus vite à présent.

Il nous reste encore à gérer la mise à sec du bateau, pour le carénage, et en profiter pour planifier l’intervention du mécanicien sur les arbres des moteurs ; nous avons aussi quelques vannes sous la ligne de flottaison à changer, et mettre en place la nouvelle ancre. Tout ceci était prévu.

Au programme des petites embrouilles de dernière minute : notre belle voile d’avant toute neuve reçue en Mars présente un défaut de fabrication. Un faux pli en plein dans le creux de la voile qui, à chaque enroulement, casse un peu plus la structure du tissu et compromet gravement sa longévité. La voile sera refaite sous garantie, mais nous en serons privés pendant une dizaine de jours, le temps de la réexpédier et de recevoir la nouvelle.  

 

Je referme cette courte page pour enchaîner sur l’une ou l’autre des « petites bricoles » qui me permettra de rayer une ligne de plus de la liste des « Reste à faire ».

A bientôt.

201405

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Patrick Pennequin 25/05/2014 18:41


Bonjour Michel et Syl,


 


Je sens comme une certaine excitation qui précède les grands départs !!!! Que je vous envie ..... Je ne sais si j'arriverai à passer avant votre départ mais bon je me contenterai de
votre blog toujours aussi agréable à lire. A bientôt

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens