Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 19:18

FORTUNE DE MER

 

 

                 J’ai pris comme titre « fortune de mer » …Quelle idée !

 

 

Quoi qu’il en soit, en ce début de mois de Juillet,

il y a réellement eu : Fortune de mer sur Ciao !

           

 

« Fortune de mer » c’est un terme qui m’a toujours semblé étrange, puisqu’il désigne un naufrage, une avarie, une perte en mer… Alors d’où vient le terme de « fortune » ?

 

J’ai cherché ; il vient du latin « fortuna » qui signifie : sort, hasard… donc chance et malchance. Tout s’explique donc !

 

 

Cet article, c’est donc le récit d’une fortune de mer, vécue essentiellement par le capitaine de Ciao, sachant qu’elle ne peut pas être sans un écho sur le concept entier du voyage en bateau, le programme, l’équipage...   

  

C’est une fortune dans le sens d’une chance, je pourrais dire aussi qu’il s’agit d’une fortune qui signifie « grande richesse » aussi.

Pourtant, je n’ai pas gagné au loto, ni hérité d’un tonton d’Amérique quelconque…

 

  

Le bénéfice est ailleurs, à l’intérieur… Et c’est le meilleur !

Tiens c’est marrant ça rimerait facilement avec bonheur …

 

  

De quoi s’agit-il ?

En quelques mots :

 

Il y a quelques jours, je suis simplement allé faire quelques courses au supermarché voisin…

Je traversais d’un pas rapide le rayon des livres, pour aller un peu plus loin chercher des fournitures de bureau. Mon regard a été attiré sur ma droite, par un petit livre de poche, posé là parmi des centaines d’autres, sans qu’il soit mis en évidence par le marketing (forcément) aiguisé du chef de rayon…

En couverture, un arbre, simple, un tronc, un feuillage épanoui, un fond blanc, et c’est tout.

Son titre : « le pouvoir du moment présent » ; pas de quoi faire hérisser les poils…

L’auteur, Eckhart Tolle. Jamais entendu parler jusqu’à présent.

 

Pourtant j’ai attrapé ce livre en passant… Celui-là, et aucun autre…

 

Je l’ai pris en mains, ouvert au hasard, et en quelques mots de lecture, dix secondes tout au plus, j’ai su que ce livre m’était destiné. J’étais étonné et en même temps conscient de mon étonnement ; mon pouce a laissé glisser quelques dizaines de pages, et j’ai lu rapidement un autre passage, comme pour me convaincre de quelquechose…

J’ai ferme le livre, et l’ai déposé dans le chariot, avec la certitude interne inexplicable, et tout autant incontestable que son contenu m’était précieux.

 

J’ai lu ce livre, comme on boirait un jus de fruits très frais un soir d’été ; à petites gorgées, en le posant un moment, le temps d’intégrer ; puis un autre petit chapitre, avant de faire une nouvelle pose…

 

Cette lecture vient pourtant après de très nombreuses autres, en matière de psychologie, de développement personnel, et d’évolution, mais curieusement elle s’est révélée d’une efficacité qui me surprend encore lorsque j’y pense... C'est autre chose...

 

Elle est arrivée à point, au moment où j’en intègre tous les termes, toutes les profondeurs, qui en fait ne sont finalement qu’évidences...

L’ouvrage a été traduit en 33 langues, et édité à plusieurs millions d’exemplaires depuis 2005. Comment suis-je passé à côté tout ce temps ?

 

Le résumer serait maladroit, déformant, désuet ; je vais éviter...

 

Je ne peux témoigner que de son effet sur mon vécu, et ma perception de la vie, et constater que finalement, ça change tout de tout !

  

Peu importe les mots, et les phrases que j'ai lues ; voici ce qu'il en reste :

  

  

Une perception claire et limpide qui met en relief (mieux que la 3D du cinéma), l’essentiel, et tout le reste, (ce qui ne l’est pas) en arrière plan.

 

  

 Le choc a été assez fort lorsque j’ai intégré réellement que ma vie tournait jusqu’à lors tout autour de l’essentiel, en le voulant tellement... sans jamais vraiment l’atteindre, pour le chercher encore… Un jeu de serpent qui se mord la queue… Il fait un joli cercle sans jamais aller au centre...

 

Ce projet de voyage en bateau, tel qu’il est exprimé dans le blog de Ciao en témoigne précisément…

J’ai toujours su que le bateau, la mer, le voyage, approchaient davantage mon essentiel que tout autre sujet…  

 

Un rêve de lointains horizons, autour de la planète...

Un espace illimité...

Sans contrainte du temps...

En des lieux de beauté, en compagnie choisie...

et en recherches de chaleureuses rencontres…

 

Un essentiel, certes, mais en rêves…

 

Tout restait à découvrir...

 

 

 

C’est d'ailleurs ce qui explique l'existence de ce blog et son feeling :

« Voyages au long cours, voyages intérieurs » …

 

 

Sans le savoir, j’effleurais d’un peu plus près le concept dans mon précédent article,

(Juin 2011 - En Vrai, fais ce qu'il te plait ) qui parlait de suivre les perceptions du vécu au « moment présent »…  

 

J’effleurais…

 

Après cette saine lecture, je suis au cœur du sujet maintenant... Miracle ? Magie ?

Non ; un pas de plus, certainement …

 

Je viens d’ouvrir une porte qui m'a fait ressentir « le pouvoir du moment présent ».

Il contient tout, vraiment tout. Il suffisait juste de le percevoir réellement en essence...

 

 

 

Pleine conscience et présence...

 

   

Délivré, et donc libre, à présent ; libre de partir quand même, mais différemment, avec une autre impulsion de base, en sachant que ce n’est ni un besoin, ni une attirance irrésistible ; juste un moment de vie exactement comme celui-ci, où j’écris ces mots. Un moment plein, entier, qui n’attend rien ; qui se vit pleinement.

 

Il vient d’y avoir un virage dans le sillage de Ciao, sans même avoir besoin d’être à bord !

Dorénavant, Ciao naviguera, mais il ne naviguera plus de la même manière...

 

 

Il va probablement naviguer cet été, mais nul ne sait maintenant vers où il va…

Au gré du vent assurément…

 

 

Initialement, je prévoyais très concrètement d’aller cet été vers les îles Cies au nord du Portugal, (voir l’article Mai 2011 - Motivation... préparation... ).

 

Les Iles Cies sont aussi nommées « iles des Dieux »… C’est loin de Hendaye... 400 milles (720 Km) environ en route côtière directe, et près de 500 Milles (900 km) en faisant les contours de côtes et quelques escales…

Mais, dans les Iles des dieux … Ciao semble y être déjà…

 

 

Vers où le vent nous emmènera-t-il alors ?

  

 

Quand on a lu (et reçu) le message de ce livre, on se rend compte que même cette question est de trop…

 

A une prochaine vague donc…

Largage des amarres imminent… Pour un vécu au jour le jour… 

 

 



Partager cet article

Repost0

commentaires

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens