Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 12:22

Fin de saison ! C’est l’heure des bilans…

Bilan… Le mot est fort, mais un petit point sur le vécu de cette saison semble bienvenu…

 

Allez, un petit avis sur la région de navigation que nous découvrons pour la 2ème saison estivale :

 

Ah ! La baie de Hendaye ! La corniche, la falaise, les rouleaux qui se fracassent sur les récifs ! Personnellement, je n’en taris pas d’éloges. Je suis toujours émerveillé par le côté exotique, (oui je dis bien exotique de ce lieu). La mer la montagne en arrière plan, les coteaux verts, la vaste baie de Txingudi ! Les averses exotiques aussi, mais plus fraîches que celles des Tropiques… Bon ! Ca fait partie du paysage !

Parfois je me demande d’ailleurs pour quelle bonne raison, on la quitte la baie de Hendaye, pour aller vers on ne sait quelle destination à consonance hispanique…

Pour le plaisir de changer de lieu sans doute, et de découvrir « un ailleurs »…

 

D’accord ! Go vers l’ouest !

 

Plutôt naturellement joli, agréable, rocheux, escarpé, sont les mots qui me viennent pour décrire ce trait de côte entre Hendaye et Santander ; j’ajouterais aussi « souvent nature » et « parfois très industriel »… A l’image des implantations immobilières, qui plâtrent parfois le littoral de grandes barres d’immeubles inesthétiques au possible, ou qui se résument un peu plus loin en quelques charmantes petites maisons de pêcheurs accrochées au relief… Parfois le mélange des deux genres… Là c’est carrément la hantise du photographe !

Curieuse logique d’aménagement du territoire, en Espagne, ou absence de toute logique ?

Que penser des architectes qui ont conçu et réalisé l’adjonction d’un ascenseur moderne, métallique et vitré accroché à une église gothique (à Ondarroa) ? Et ce n’est qu’un exemple…

 

Bref, dans tous les cas, le dépaysement est assez rapide une fois la frontière passée.

 

A bord de Ciao, nous aimons particulièrement les multiples petits ports de pêche, les rias (embouchures des fleuves) pour mouiller en relative tranquillité, et aussi le fait que la fréquentation touristique soit très discrète.

Mais où sont les touristes ?

Certains points de la côte un peu plus aménagés, comme Guétaria, Lekeitio, Santander, provoquent des agglutinations bruyantes sur la plage ; mais ailleurs, vu de la mer, on pourrait se croire en Bretagne au mois de Mai…

 

Bonne ballade donc… Belle expérience en bateau…

 

« Mais » … (on le sentait arriver celui-là)

 

Mais…

Si j’ajoute mentalement quelques calanques, un bleu plus intense au ciel, 2 ou 3 degrés à la température de l’eau, je constate que l’indice de satisfaction, y aurait gagné des points…

Jamais content !

Va falloir aller plus loin !

 

Quoi de neuf à bord de Ciao ?

 

Nous avons « rempli le contrat » qui était de nous tester sur des navigations plus longues, des navigations de nuit avec quarts, des prises de repas simples mais chauds en mer, et aussi de nous affranchir du mal de mer dans des conditions dites « normales ».

 

Nous avons également validé nos capacités à utiliser au minimum les marinas, au profit de nuits au mouillage, ou en abris non équipés pour la plaisance. C’est ainsi que sur 25 nuits, nous n’avons fait que 3 escales payantes ; et nous en sommes ravis.

 

Bien sûr, nous avons eu recours à la douche solaire (poche d’eau douce qui réchauffe sous les rayons du soleil), aux lingettes bébé, et à quelques approvisionnements en eau sans avoir besoin de prendre une place au port.

 

Ciao s’est révélé un compagnon efficace, parfaitement adapté à ce programme semi-nomade avec 2 personnes à bord, sur une période d’un peu moins d’un mois…

 

Un bilan clairement positif donc…

 

 

L’équipage ?

 

En 2010, l’équipage de Ciao s’essayait ; il tâtonnait, se questionnait…

 

En 2011, Il semble avoir trouvé les réponses aux questions de l’an passé, mais voilà qu’il a trouvé d’autres questions ; des nouvelles … La vie (sans question) serait triste non ?

 

 

La question en vogue en ce moment, est : monocoque ou catamaran ?

 

Lorsqu’il est question d’envisager d’aller plus loin, plus longtemps, il apparaît clairement que Ciao montre ces limites. Ce n’est pas le bateau par lui-même, ce sont surtout ses capacités de « stockage ».

Sur un 8,50 mètres, pourtant bien aménagé, on ne peut guère envisager emmener plus que 100 litres d’eau, 50 litres de Gasoil, et des vivres pour une semaine environ.

Les vêtements, les affaires personnelles, les livres, trouvent leur place dans la couchette avant qui n’est pas utilisée ; cette solution est satisfaisante tant que nous ne sommes que deux à bord, et l’est moins dès qu’il est nécessaire d’accéder aux coffres sous la couchette (là où est rangé le petit outillage, et le matériel utile à une maintenance minimale du bateau).

 

Un 12 mètres conviendrait mieux au niveau d’une autonomie de longue durée :

(voir la page Avril 2011 - Tentation au Salon de l'Occasion de Port Camargue, le 22 Avril 2011.  )

 

Ou encore (l’idée est récente) un petit catamaran, de 10 ou 11 mètres, parmi les premiers sortis des chantiers dans les années 80, pour rester dans un budget accessible et comparable au monocoque de 12 mètres d’occasion…

 

Franchir le pas, du monocoque au catamaran est à la fois tentant et perturbant.

 

 

Tentant…

 

Par le volume du bateau, les deux coques plus la nacelle, sans compter les multiples coffres… Finis les problèmes de rangement !

 

Aussi par le confort de navigation « à plat », dans un  cockpit plus large, ou à l’abri de la nacelle...

 

Par le fait qu’un catamaran va nettement plus vite qu’un monocoque, donc permet de faire plus de distance entre deux escales.

 

Le fameux trampoline et le potentiel de siestes qu’il recèle …

 

Un faible tirant d’eau pour aller dans les petites rias peu profondes…

 

Par son côté « grand voyageur » qui invite cette fois clairement à « mettre les voiles », et à l’équiper correctement pour une autonomie maximale…

 

Par la possibilité qu’il offrirait d’accueillir des invités ou la famille à bord…

 

 

 

Perturbant…

 

Par la difficulté de sentir les efforts dans le gréement, et donc de gérer les limites du bateau ; son légendaire risque de retournement…

 

Par le manque de sensations à la barre en l’absence de gite.

 

Par son encombrement au port, et les coûts plus importants qu’il risque de générer…

 

 

Finalement je remarque qu’il y a 7 lignes dans le premier paragraphe contre 3 dans le second… Hum…

 

                                                                     __________

 

Des visites étaient prévues cet automne… Sur deux coques… Pour voir…

Subitement un coup de cœur s’est présenté, le cupidon des bateaux a frappé juste !

 

Yes ! Nous naviguerons désormais sur deux coques…

 

Pour l’heure, il faut vendre Ciao ! L'annonce ici :  Octobre 2011 - Ciao, Feeling 850 Quillard est à vendre...

La suite au prochain numéro …

Partager cet article

Repost0

commentaires

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens