Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 17:37

Je sens que le blog de Ciao s’accommoderait bien de quelques écritures… Voilà plusieurs jours que j’y pense, mais rien ne semble émerger... Syndrome de la page blanche ? 

Les étendues désertiques des îles de Lanzarote et de Fuerteventura auraient-elles fini par atteindre mes neurones écrivaines, jusqu’à les dessécher, les stériliser ?

Non.

Pour être vrai, et je ne me vois pas d’autre choix, je dois reconnaître que j’ai eu à travailler intérieurement ces dernières semaines, emberlificoté dans des contrastes impossibles, incompatibles, déroutants.

D’un côté il y a le voyage de Agur qui se passe bien ; nous glissons doucement sur le littoral Est des îles de Lanzarote et de Fuerteventura, la météo est relativement clémente.

 archipel-Canaries-FUERTE.jpg

montana de Fuego

Montaña de Fuego (Lanzarote)

 Certains lieux que nous découvrons sont particulièrement saisissants, (comme la Montaña de fuego à Lanzarote, site de volcans spectaculaires), parfois d’autres endroits qui se résument à des agglutinations touristiques maladroites invitent plutôt à détourner le regard, mais jusqu’à présent nous sommes plutôt agréablement surpris. Tout va bien à bord, c’est le côté blanc.

 

De l’insupportable noir qui est en face, je n’en dirai que quelques mots. C’est un coup de fil qui se voulait anodin pour prendre des nouvelles, et qui annonce un pépin de santé chez un proche, là-bas, loin de nous, nous renvoyant à une impuissance décuplée par la distance…

Classique, et certainement fréquente, cette situation ne guette que celui qui ose partir…

C’est sur ce ressenti que se remet en relief la décision de voyage loin de chez soi, pour longtemps. Bien sûr je connaissais le risque, bien sûr on en a parlé, mais en même temps j’avais secrètement espéré ne pas y être confronté. C’est raté.

Tolérance zéro, la moindre impasse est exclue, j’ai compris que le « secrètement espéré » était à retravailler.

Il n’y a pas que du rêve dans un voyage, il n’y a pas que de l’excitation et du bonheur égoïste. Il y a tout autant de la conscience des enjeux, il y a de la gravité parfois. Et je peux témoigner qu’il est particulièrement difficile de faire cohabiter tous ces extrêmes.

En quelques semaines, les nouvelles ont évolué, elles se veulent plus rassurantes sur le plan concret ; par contre l’impact reste inchangé et ce qu’il a amené d’émotions et de remises en question est toujours actif et présent. C’est certainement mieux comme çà.

 

Comme tout ne se résume pas en cette dualité blanc ou noir, il faudra bien trouver les autres couleurs ! C’est ce que m’ont soufflé les premiers rayons du soleil il y a deux matins à l’arrière du bateau.

 DSC00315

 

Depuis le départ, nous ne sommes plus dans un rêve de voyage, nous sommes dans une vie de voyage ; nécessairement cette vie, comme toute vie,  contient et contiendra vraisemblablement tout.

Le blog de Ciao vit avec nous ; il n’est pas très bavard aujourd’hui ; il médite…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens