Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 20:06

Dans le dernier article, je titrais « pas si vite ! », parce qu’en effet tout semblait aller un peu trop vite....

Mais, là en ce début Février, je reprendrais volontiers la télécommande pour appuyer sur « GO »…

L’esprit commute très vite, alors que de leur côté, les éléments matériels mettent un peu plus de temps à suivre ; c’est normal, mais au bout d’un moment çà pourrait devenir agaçant.

 

Depuis mes dernières écritures, nous avons eu le temps de préparer les grandes lignes de notre retour. Nous sommes prêts, les quelques affaires personnelles qui nous accompagnent sont triées, rangées, et prêtes à être expédiées outre atlantique ; nous attendons la vente d’Agur, c’est elle qui donnera le top.

 

Nous avons eu quelques visites sur le bateau, les retours sont unanimes, Agur plait, il est impeccable.

Nous n’en doutions pas, mais recevoir des avis extérieurs est précieux.

 Bien conçu, bien entretenu, il ferait l’affaire. Mais pour l’un, le projet de voyage n’est pas ficelé, pour l’autre il est trop lointain, pour un troisième son budget ne correspond pas ; ce sont les aléas classiques d’une transaction.

Les futurs propriétaires d’Agur sont forcément là quelque part, certainement en France métropolitaine, sous la neige et dans le froid, et à priori peu d’entre eux sont enclins à faire le voyage vers nos latitudes…

Nous aimerions leur souffler à l’oreille que nous sommes ancrés dans la baie de Sainte Anne (Martinique), par 28 degrés, caressés par les alizés, et qu’une semaine ici pour flâner et visiter notre bateau leur ferait grand bien.

En plus de l’apport de vitamines D, c’est la saison du carnaval alors…

 

2018 02 10 – Du pays du soleil et des Alizés !
2018 02 10 – Du pays du soleil et des Alizés !
2018 02 10 – Du pays du soleil et des Alizés !

Pour nous, ce temps d’attente a cependant son utilité, il nous permet de revisiter nos projets de vie à terre. 

Dans ce domaine, le paysage se transforme, il se remodèle.

C’est ainsi qu’avec les premiers jours de l’année, l’idée est apparue de renouer avec une activité professionnelle (si si ! vous avez bien lu : il est question de Tra-vail !

 

Nous avons pris conscience que poursuivre le voyage sur les routes de France et d’Europe en camping-car comportait un certain nombre de contraintes financières plus élevées que sur notre bateau, car non seulement on ne se déplace pas avec l’énergie du vent, mais de plus on ne jette pas l’ancre face à une plage abritée…

En Camping-car, s’il faut trouver un emplacement où passer la nuit avec un minimum de confort, il est payant. A longueur d’année, le concept s’asphyxierait à moins de lui trouver de l’oxygène.

  • Remède : renforcer la caisse de bord.
  • Effet secondaire positif : redonner un sens actif à la future période de vie.

 

Pourquoi pas ?

 

Cette petite question, à peine posée a vite trouvé son écho.

Quelques surfs sur internet, un échange par mail, un coup de fil, et c’est comme cela qu’une opportunité s’est transformée en contrat signé en l’espace de deux ou trois jours. Excellente sensation de fluidité. Quand les choses nous sont destinées, il semblerait que les possibles se transforment en évidence dans la minute…

 

Me voilà donc « futur ex-retraité ». Moi-même, je ne l’aurais pas cru possible il y a trois mois !

Il va donc falloir sortir le train d’atterrissage ; et redevenir « ADF » Avec Domicile Fixe !

Nous reprendrons donc le tourisme européen ultérieurement et différemment…

 

C’est un poste qui m’appelle dans une région où nous n’aurions pas pensé nous poser : la Drôme provençale, et c’est par là-bas que nous chercherons notre point de chute. Une location meublée dans un premier temps fera l’affaire, le temps de nous orienter dans ce secteur que nous ne connaissons pas.

Après sable blanc et cocotiers, ce sera lavande et oliviers !

Les alizés deviendront Mistral perdant une grosse poignée de degrés au passage ; nous en regretterons certainement quelques uns.…

 

Le camping-car quant à lui restera l’allié qui nous permettra d’aller régulièrement visiter la famille ;  parents, enfants et amis sont domiciliés dans plusieurs régions de notre beau pays, et - dommage - aucun d’eux ne réside dans la région vers laquelle nous nous dirigeons…

 

---------------

 

Sur Agur, en ces premiers jours de Février, le carnet de voyage se referme et laisse la place à un autre chapitre de vie.

 

J’étais avide d’horizons bleus, de grands espaces iodés que je pressentais empreints de la liberté absolue ; il fallait allait y voir ; c’est chose faite.

 

« Vivre ses rêves permet d’enfin vivre sans eux ; libre ! »

 

Tel est le message que je reçois de cette expérience de quatre ans sur le voilier.

C’est ce que ce voyage m’a apporté.

 

Je me suis aperçu que la liberté n’était pas « dedans » comme je le supposais, elle est « derrière »…

 

------------

 

A de prochaines écritures, qui souhaitons-le annonceront « Agur vendu »…

Si quelqu’un connait quelqu’un qui connait quelqu’un … qui cherche un bon bateau pour un projet décoiffant, n’hésitez pas à faire circuler l’information. AGUR cherche acquéreur !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens