Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 16:41

Prenez la date d’aujourd’hui, enlevez deux jours (parce que mon anniversaire c’était le 5), retirez 1957 et vous aurez l’âge du capitaine !

 

Ca y est vous avez fait le calcul ?

On ne se moque pas ! Se moquer de la vieillesse, c’est détruire la maison dans laquelle on logera ce soir (proverbe chinois)

On ne se moque pas ! Se moquer de la vieillesse, c’est détruire la maison dans laquelle on logera ce soir (proverbe chinois)

Vous connaissez l’histoire, quand on affiche (avec plus ou moins de sérénité) un chiffre rond qui correspond à une dizaine, on a envie que ce jour-là soit un peu exceptionnel, histoire de bien le mémoriser ; il se trouve que je n’échappe pas à cette aspiration populaire.

 

Alors je grave ici, pour ceux qui me lisent et aussi pour moi, cette journée « historique » !

 

Figurez-vous qu’un jour à la fois, je sentais s’approcher la date depuis plusieurs mois.

En dehors du travail psychologique, et pas des moindres pour anticiper le choc, l’une de mes préoccupations principales restait malgré tout : «  où fêter l’évènement ? »

 

Nous avions lorgné sur un restaurant au cadre bien agréable à Bequia, terrasse extérieure, vue plongeante sur l’océan au loin, plantes tropicales, piscine, et il semblait presqu’acquis que je graverais là mon souvenir décennal en tête à tête avec Sylvie…

 

Eh bien, c’était sans compter « Irma », cyclone super puissant de catégorie 5, la plus élevée, déambulant sans aucun ménagement au milieu de l’océan, avec une démarche de poivrot qui aurait déjà fêté l’anniversaire avant l’heure.

N’ayant qu’une confiance limitée dans les estimations de trajectoire de ce genre d’olibrius qui parfois se révèlent surprenants, nous descendons le 2 septembre un peu plus au sud, nous tenant prêts, s’il le fallait, à refaire un deuxième bond encore plus loin.

 

Bye Bye Béquia, le restau et la piscine…

2017 09 07 – L’âge du capitaine !

Nous jetons l’ancre dans une petite baie isolée, « Chatham Bay », à l’extrémité ouest de Union Island.

Là nous sommes totalement protégés de toutes les directions sauf de l’ouest, car il faut bien qu’il y ait une entrée à la baie, et il se trouve que dans la grande périphérie du tourbillon géant d’Irma, ce sont les vents d’Ouest qui seront les plus faibles ; logique qui nous a donc conduit à choisir une baie ouverte à l’ouest...

Agur et Coho seuls au mouillage.  Nous sommes hors saison et à l’approche d’un cyclone.  Il y a de moins en moins de monde dans les parages.

Agur et Coho seuls au mouillage. Nous sommes hors saison et à l’approche d’un cyclone. Il y a de moins en moins de monde dans les parages.

Nous sommes en compagnie de Gordon et Louise, gravitant aussi autour de la soixantaine, vivant depuis plus de dix ans à bord de leur voilier Coho.

Nous avons sympathisé avec eux à Sainte Anne en Martinique, puis nous nous sommes revus à Bequia, et il se trouve qu’à l’approche d’Irma notre stratégie d’esquive s’est révélée identique.

 

Ils sont Canadiens anglophones, et en plus de leur sympathie, la comique communication en Anglais/Français/Mimes/Bruitages nous ravit réciproquement. Nous nous aidons à progresser mutuellement dans notre apprentissage des langues étrangères, et ça marche ! Euh, disons que ça avance !

 

Nous voyant un peu dépités de quitter Bequia et notre projet d’anniversaire, nos amis proposent spontanément, au besoin, de faire le repas sur leur bateau, avec un gigot d’agneau qui justement patiente au fond de leur congélateur qu’une occasion se dessine. C’est en effet une proposition généreuse et originale, qui ferait un bon plan B au cas où.

 

En bateau, pas de certitude, les programmes se font et se défont chaque jour et parfois au cours de la même journée, toujours en fonction de cette satanée météo !

Chatham Bay

Chatham Bay

J moins 2.

 

Une belle plage de sable fin, dans un cadre naturel s’il en est, isolé mais pas désolé, abritant deux ou trois bars ; l’ensemble a un certain charme, un exotisme intrinsèque qui fait oublier les attrapes-touristes tellement habituels.

Ci-dessus, au premier plan à gauche un modeste lolo (petit restaurant avec des plats locaux), propre et aménagé avec goût. C’est chez Andew.

Ah ! Il affiche un menu local qui peut-être ferait l’affaire.

2017 09 07 – L’âge du capitaine !

Hum ! Il y a des transats pour l’après repas ; argument positif !

 

 

J moins 1

 

Nous allons « à la ville » faire quelques provisions.

Une demi-heure de marche sur une piste nous permet de rejoindre une route.

Une autre demi-heure à pied nous amène au village Ashton. De là nous prenons un taxi collectif qui nous dépose à la ville principale Clifton.

Partie centrale de UNION Island

Partie centrale de UNION Island

2017 09 07 – L’âge du capitaine !
La côte au vent

La côte au vent

Clifton, ville principale

Clifton, ville principale

2017 09 07 – L’âge du capitaine !

Balade productive et efficace mais éprouvante sous le soleil du retour. La suée pour rentrer écarte d’office l’idée secrète de revenir éventuellement y chercher le petit resto convoité pour le lendemain.

 

Retour à Chatham Bay donc.

Les fichiers météos changent légèrement. Irma grossit, sa trajectoire est un peu moins au Nord que prévu, nous revisitons notre choix mais le confirmons malgré tout.

 

En passant nous réservons notre table chez Andew.

2017 09 07 – L’âge du capitaine !

5 septembre 2017 

 

Ca y est, je change de « génaire », du quinqua au sexa, et en très bonne compagnie.

Louise, Syl, le jeune vieux, et Gordon.

Louise, Syl, le jeune vieux, et Gordon.

L’équipe du restaurant en plus…

L’équipe du restaurant en plus…

« Irma » n’est pas sur l’image, mais le bougre, à plus de 500 km de nous, se fait sentir.

Le vent d’ouest se lève doucement et rentre dans baie…

2017 09 07 – L’âge du capitaine !

La vue est sympa, sauf qu’au fil des heures nous observons le plan d’eau se froisser, se plisser, se hérisser. Les bateaux sont maintenant tournés face au large et se dandinent dans des mouvements de plus en plus amples.

Nous avons de nouveaux voisins venus s’abriter aux côtés d’Agur et Coho

A la vue des premières vagues qui brisent sur la plage nous commençons à avoir quelques doutes sur notre retour à bord en fin de repas.

 

Mais chaque chose en son temps.

 

D’abord c’est Mojito

 

ensuite

Daurade coryphène, colombo de lambis, poulet mariné, bananes plantains, légumes pays Excellent !

Daurade coryphène, colombo de lambis, poulet mariné, bananes plantains, légumes pays Excellent !

Avec un petit vin rosé de l’Ardèche (ici) !

 

Et pour clôturer, le gâteau aux fruits qui illustre le début d’article.

 

A noter que ce gâteau a été confectionné et offert sympathiquement par le patron du restaurant.

Si d’autres navigateurs me lisent n’hésitez pas à vous arrêter chez Andew, vous ne serez pas déçus par l’accueil ni par la qualité de la cuisine.

L’après repas, avec  le  « roi du jour » sur son trône de palettes façon « Grenadines » Royal !

L’après repas, avec le « roi du jour » sur son trône de palettes façon « Grenadines » Royal !

Comme pressenti le retour en annexe est sportif.

 

Embarquer à quatre prend 10 à 15 secondes, même avec l’aide d’une personne sur la plage.

Pendant ce temps trois vagues au moins se fracassent sur l’avant, on embarque de l’eau, quelques coups de pagaie, le temps de démarrer le moteur nous amène trois vagues de plus sur la tête, et lorsque nous arrivons, le sourire remplace l’élégance qu’il nous manque…

2017 09 07 – L’âge du capitaine !
2017 09 07 – L’âge du capitaine !

Des algues sur le visage, sur le dos et aussi dans les cheveux, on a l’impression d’avoir reçu un potage d’épinards sur la trombine. L’annexe est une soupière.

Pas beaucoup mieux !

Pas beaucoup mieux !

Allez ! Pour terminer je fais l’inventaire de mes cadeaux :

 

Une baie du bout du monde, un cyclone spécial mais heureusement pas ses conséquences, la lune pleine aux ras bords justement le 5 septembre, un petit resto super sympa, ma reine du jour, deux amis qui incarnent le sourire lui-même, un gâteau-maison et les intentions amicales du patron cachées dedans, un retour « potage d’algues », et un tsunami de sms, petits mails, et messages facebook qui font de cette journée, comme je me la souhaitais :

 

Un anniversaire mémorable, impossible à confondre avec un autre !

 

 

Merci à tout, et merci à tous !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Michel 08/09/2017 18:49

Merci, merci, merci !
Prenez soin de vous !

Isabelle et Philippe 08/09/2017 16:51

Joyeux anniversaire !!! Bravo pour l'analyse et la gestion de cet encombrant ouragan Irma

Gordon and Louise 08/09/2017 02:59

If Peter Piper picked a peck of pickled peppers, then how many pickled peppers did Peter Piper pick?

Michel 07/09/2017 23:36

Un grand merci pour vos petits mots ! J ai bien essayé de vous repondre individuellement, mais l interface overblog a mangé la com !
Je peste !
1000 mercis
Bises

Ivan 07/09/2017 21:22

Bon anniversaire, cap'tain Michel et n'oublie pas si on te dit que tes cheveux blanchissent, tu réponds que tu est tel le poireau : la tête blanche mais la queue verte !

David 07/09/2017 21:05

Aïe, je suis en retard pour te souhaiter un JOYEUX ANNIVERSAIRE, mon cher homologue de 5 septembre !!! Bises et à très vite par mail ;-)

Marie-pierre et Henri 07/09/2017 17:55

Bon anniversaire CAPITAINE . Avec un peu de retard mais le coeur y est. Ravis que vous alliez bien et qu'Irma ne vous a pas crée trop de soucis. Nous pensions fortement à vous ces jours-ci.
Bisous à tous les deux.
Marie-pierre et Henri

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens