Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 23:00

La traversée entre L’île de La Palma et Gran Canaria, s’est révélée un peu plus calme que prévu ; Trente neuf heures d’une longue journée glissée en sandwich entre deux nuits de pleine lune, en ont malgré tout fait une navigation agréable, engourdis par le rythme des quarts que nous commencions à oublier.

Avouons aussi qu’il a parfois été nécessaire de souffler un peu dans les voiles pour faire avancer Agur... (Qui regarde trop la météo navigue au bistrot, ou met en route le Volvo ! - n’est-ce-pas Jules !)

Nous avons été à trois ou quatre reprises escortés par les dauphins, et au large de Tenerife, pour la première fois, nous avons longuement côtoyé un groupe de globicéphales.

2015 05 22 - Las Palmas, escale technique.

Oh ! En dehors de notre conscience que leur apparition n’est pas très fréquente, le spectacle est néanmoins assez limité ; un souffle « style geyser », quelques gros ailerons émergeant près du bateau révélant par les remous des masses corporelles assez lourdes, sombres, davantage intrigantes qu’attirantes ! Et puis plus rien…

Ah si ! Encore un peu plus loin exactement la même chorégraphie…

A gauche, à droite, devant, nous étions cernés de « globis », craignant plus ou moins d’en égratigner un, plus distrait que les autres, qui somnolerait sur notre trajectoire. Tout s’est bien passé.

2015 05 22 - Las Palmas, escale technique.

Cependant, impassibles, ces derniers ne nous ont absolument pas rendu notre salut amical ; nous avons pris quelques photos, mais pas eux ! Bref une absence totale de connivence qui contraste avec celle des dauphins toujours prêts à faire une cabriole enjouée entre les deux étraves, ou un clin d’œil au barreur !

Arrivés à bon port, nous sommes maintenant en mode statique, à Las Palmas, et chose suffisamment rare pour le signaler, Agur est fermement amarré en marina pour quelques semaines, chaîne et ancre rincées à l’eau douce, s’il vous plaît !

Plus rien ne bouge à bord, nous en sommes agréablement surpris, après ces très longues périodes au mouillage, où nous avions pris l’habitude de la mouvance perpétuelle, jusqu’à ne plus la ressentir, même si parfois les mouvements devenaient particulièrement accentués sous l’effet des houles résiduelles qui contournent les îles quand les conditions se dégradent…

Nous redécouvrons qu’il n’est plus nécessaire de tout caler, de tout ranger, nous osons à nouveau poser tasses, verres et bouteilles sans précaution, oubliant totalement le risque de les retrouver en bonne voie de se fracasser au sol, bref nous reprenons quelques mauvaises habitudes…

Mais le confort se paye, car nous étions parfaitement amarinés et nous risquons bien maintenant de perdre une grande part de ces précieux acquis ; après ces quelques semaines d’immobilité, il nous faudra réapprendre à gérer ces sensations pâteuses voire nauséeuses des premiers jours en mer…

L’escale à Las Palmas c’est aussi l’occasion de faire la maintenance technique à bord, vidanges des moteurs, filtres à huile, à gasoil, et autres réjouissances odorantes dans les endroits les plus sympas du bateau, et les plus vastes bien entendu.

A ce propos, nous avons rencontré une curiosité lors de nos vidanges de liquide de refroidissement, une petite énigme à priori résolue et qui peut être utile à d’autres que nous :

Nous avons vidé 2 à 3 litres de liquide de plus que nous n’en n’avons remis avant d’arriver au niveau maxi ! Etonnant non ?

Incrédules, nous avons recompté nos bouteilles, et pas d’erreur : 2 litres d’écart minimum à chaque moteur…

Remettre moins que l’on ne vidange n’a rien de logique ! Nous pensions avoir oublié une étape quelque part ; une purge, un remplissage partiel ?

Nos questions avaient beau se diversifier, elles ne trouvaient pas de réponse claire pour autant : une poche d’air quelque part ? Qui va se réguler au fur et à mesure des utilisations ?

Pour valider ces débuts de raisonnements, nous avons fait tourner chaque moteur 1 heure ; petite victoire : il a été possible de compléter un peu les niveaux, mais pas à la mesure des 2 ou 3 litres de différence et loin de là !

Perplexes…

Parmi les voisins de pontons, personne n’étant inspiré, nous avons fini par interroger le revendeur Volvo implanté ici à Las Palmas :

Les moteurs n’ont pas suffisamment chauffé, en une heure de fonctionnement à relativement bas régime, pour que tout le circuit se soit totalement ouvert au liquide de refroidissement. Une partie du circuit du moteur prendra la quantité de liquide qui lui est nécessaire plus tard lors de nos prochaines navigations lorsque les moteurs seront davantage sollicités…

Tout serait donc normal.

Il suffira de surveiller aux prochaines navigations et de compléter.

En dehors de ce petit questionnement, nous avons conduit nos révisions complètes, (huile, gasoil, inverseur, pompe à eau de mer, etc…) « comme des chefs », sans cacher une certaine auto satisfaction (on n’est jamais si bien servi que par soi-même) et en signant au final le carnet d’entretien comme les plus consciencieux des professionnels !

Côté « fun », nous attendons de pied ferme nos premiers estivants sur Agur, qui arrivent avec les premiers jours de Juin ; nous avons tout un panel de possibilités pour agrémenter leurs quinze jours de vacances, sans encore savoir quelles options seront choisies, car en bateau, ce n’est pas nous qui choisissons, c’est la météo (encore elle) et nous espérons qu’elle soit sympa avec nous.

Nous avons actuellement d’étonnants épisodes frisquets, et très venteux, avec de gros nuages gris menaçants… Effet local ? Peut-être ! Nous sommes à Las Palmas…

Sur une demi-plaisanterie, nous nous disons que la nature abat ses « mauvaises cartes » avant l’arrivée de nos vacanciers, pour nous réserver ensuite des conditions idéales…

Verdict dans un mois…

Quoi qu’il en soit le mois prochain s’annonce particulièrement « touristique » sur Agur, et l’ambiance à bord - elle- a de forte chance d’être au « beau-fixe », et s’il y a quelques averses il est probable qu’elles soient de Sangria ou de Rhum arrangé !

Sachez par ailleurs que si d’aventure ma correspondance sur le blog pendant cette période en souffrait, ce serait certainement l’explication ! (explication = la fréquentation touristique ; pas les averses de sangria !)

A une prochaine vague sur www.ciaociao33.com !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bat 23/05/2015 14:27

bonjour de philippe et Laurence bto yansiric,
Nous sommes à Madère la superbe et serons à Las Palmas d'ici une dizaine de jours Nous nous reverrons avec plaisir
A bientôt!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Michel 29/05/2015 20:55

Bonjour à vous !
Ok, bonne idée de se revoir à L.P nous sommes là jusque vers le 4 ou 5 juin... Ponton T. A bientôt

Feeling Du Blog

  • : le blog de Ciao...
  • : Voyages au long cours... Voyages intérieurs ... Ou plutôt les deux ensemble ! A mon avis, il y a une sorte de parallèle entre nos cheminements terrestres (ou maritimes) et nos évolutions intérieures... Faut-il pour autant partir pour se trouver ?
  • Contact

Profil De L'auteur

  • Michel
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon...
J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...
  • Je suis né dans un petit village du Nord de la France ; 1/2 siècle plus tard, je me réveillais tous les matins avec l'envie d'aller voir de l'autre côté de l'horizon... J'ai rencontré Syl, et ensemble nous prenons le départ en 2014...

feeling du blog

A mi-chemin  

entre l'aventure concrète d'un terrien qui appréhende la vie sur un bateau, ouvre les pages d'un grand voyage

à travers le monde,  

et l'homme qui se regarde avec un peu de recul, déplie son rêve, l'observe, et tente d'exprimer

sa propre découverte...

 

Recherche

Nous sommes partis de Hendaye le Lundi 14 Juillet 2014

Liens